La région des lacs au Chili à vélo : que faire, que voir ?

route des 7 lacs au chili a velo

Avec plus de 5 000 joyaux d’eau scintillants, le Chili offre une variété de panoramas lacustres à couper le souffle. En Amérique du sud, la région des lacs, avec ses côtes, ses vallées et sa météo changeante, propose un défi cycliste de niveau moyen. L’itinéraire n’est pas toujours asphalté. Des sentiers et des chemins de graviers attendent les cyclovoyageurs qui osent s’aventurer dans ces paysages sauvages. Alors, quels sont les lacs que vous allez rencontrer ? Quelle est la meilleure période pour voyager au Chili ? Quel équipement emporter au Chili ? CycloVagabond vous emmène dans la région des lacs au Chili à vélo.

La région des lacs au Chili à vélo : départ de Villarrica

La région des lacs au Chili démarre au cœur de l’Araucanie, dans la petite ville de Villarica. Ce circuit s’étend sur environ 300 kilomètres de pure splendeur. Villarrica, bourgade nichée près du volcan du même nom, est votre sas de départ vers un monde où la nature règne en maître. À une vingtaine de kilomètres de l’agglomération, coulent les eaux tranquilles du lac Mallalafquèn – ou lago Villarica. Ses plages de sable noir vous surprendront. Cette étrange couleur sombre est due à la roche volcanique et aux cendres sorties tout droit du volcan Villarrica que vous pouvez apercevoir depuis la rive.

En ville, vous découvrirez la culture du peuple Mapuche. Cette communauté ethnique couvre une grande partie du territoire de l’Auricania. Ainsi, la musique, l’artisanat, l’architecture ou la nourriture Mapuche sont très présents à Villarrica. D’ailleurs, ne ratez pas le marché artisanal et son travail du bois. De même, plusieurs maisons mapuches – les ruka – ont été reconstituées afin d’exposer la manière de vivre des Mapuches. Vous voici désormais imprégné de l’atmosphère chilienne. Il est temps de vous lancer sur la route des lacs chiliens !

région des lacs au chili a velo lac pellaifa
Lac Pellaifa – @Italo Luis Munoz Canessa

Lac Pellaifa

Direction la première étape enchanteresse de la région des lacs au Chili à vélo ! À 50 kilomètres de Villarica, le lago Pellaifa se dévoile comme un joyau naturel. En pédalant en direction du sud, vous roulez sur un terrain plutôt lisse et propre, bien loin de la célèbre et rude Carretera Austral. Un dénivelé de 200 m vous attend pour atteindre ce premier lac. En décor de fond, vous percevez le volcan Villarrica. Sa présence légendaire en forme de cône semble veiller sur le cyclotouriste de passage.

Avec une superficie de 7,2 km2, le lac Pellaifa est encerclé de montagnes drapées de forêts peuplées d’araucarias, sentinelles endémiques du sud chilien. Votre regard sera sans aucun doute absorbé par ses eaux diaphanes et fraîches. En effet, ce petit lac possède une origine glaciaire. Il est alimenté par le río Pellaifa, émissaire du lac Calafquén. Il abreuve également le río Llancahue qui lui-même court jusqu’au lac Panguipulli.

lac calafquen sur la route des lacs chiliens
Lac Calafquèn – @Pablo Andrès Martin

Lac Calafquèn

En remontant vers le lago Calafquèn – à environ 10 km du lac Pellaifa –, la région des lacs du Chili à vélo vous invite à faire un arrêt à Coñaripe. Perle thermale connue pour ses sources chaudes naturelles et ses spas, ce petit village reste plutôt rustique. Coñaripe est néanmoins empreinte d’un charme inexplicable. Pédalez jusqu’à la superbe plage au bord du lac. Si la météo s’y prête, une baignade s’impose. Une immersion dans cette étendue d’eau entourée de montagnes vous donne l’impression de vivre un moment en apesanteur. Le temps s’arrête ; vous prenez conscience de l’immense liberté que le voyage à vélo vous procure.

Ce joyau oval de 120 km2 est nourri par les eaux río Pellaifa en provenance du lac du même nom. En longeant ses rives, vous remontez sur la carretera en direction de Lican Ray. Ce petit village de 2500 habitants situé sur le rivage nord du lac se remarque pour ses marchés artisanaux, ses fêtes traditionnelles et ses jolies maisons colorées. Le parc national Mapuche vous invite également à une randonnée sur ses sentiers où vous pouvez admirer les sculptures de bois typiques de la culture de ce peuple. Considéré comme un des plus beaux lacs du Chili, Calafquèn abrite de nombreuses espèces d’oiseaux et d’animaux. Calmes et reposantes, ses eaux transparentes sont aussi l’occasion de pratiquer différents sports nautiques.

lac pullinque dans la région des lacs du chili à vélo
Lac Pullinque – @Raul Espinoza

Lac Pullinque

Après avoir pédalé 40 km sur la région des lacs au Chili à vélo, vous arrivez au lac Pullinque. Situé non loin de la route nationale 40 en Argentine, l’itinéraire est plat et sans difficulté puisque vous longez le lago Calafquèn. S’étendant sur 5,8 km2, le lac Pullinque se dessine en formes capricieuses au milieu des montagnes boisées et des prairies verdoyantes. Ses eaux limpides et fraîches, témoignages de son origine glaciaire, sont alimentées par les flots sinueux du río Pullinque, s’échappant du lac Calafquén. Le lac Pullinque partage ses eaux claires avec le río Guanehue, qui à son tour, s’en va charmer le lac Panguipulli.

Niché entre 2 grandes étendues d’eau, ce site naturel convie le cyclovoyageur à une halte ressourçante sur la route des lacs. Ici, le calme et la nature semblent suspendre le temps. Offrez-vous un plongeon rafraîchissant, ou laissez-vous glisser à la surface de ce miroir glacé à bord d’un canoë ou d’un kayak. Explorez les abords paisibles du village de Pullinque, gardien de la rive nord. Depuis ce hameau tranquille, vous apercevrez peut-être le mystérieux volcan Quetrupillán.

que faire en patagonie terre de feu

Partez en voyage à vélo organisé au Chili !

Lac Neltume

Depuis le lac Pullinque, 2 itinéraires dans la région des lacs au Chili à vélo vous permettent de rejoindre le lac Neltume :

  • par la ruta 203 qui longe le lago Panguipulli (55 km) ;
  • par la ruta 201, en passant à nouveau par Coñaripe et la rive gauche du lac Pellaifa (64 km).

Sur ce second trajet, vous n’aurez aucun mal à vous orienter durant votre voyage à vélo. Toutefois, vous devrez rouler sur une carretera plus vallonnée. Entre Coñaripe et Neltume, vous affronterez un dénivelé positif de 650 m et une descente de la même amplitude sur 40 km environ. La route asphaltée est assez lisse et se termine par un chemin de ripio – traduisez gravier en français – aux abords du lago Neltume. Préparez vos mollets, car la dernière portion grimpe raide au milieu d’une forêt !

région des lacs au chili a velo lac neltume
Lac Neltume – @Gerardo Carinao

Le lac Neltume se révèle tel un cercle presque parfait, étendant une superficie de 9,5 km2. C’est le rio Guanehue, en provenance du lac Pullinque, qui abreuve ses eaux cristallines et vivifiantes descendues des glaciers. Cette parenthèse enchantée qui s’ouvre au milieu de votre voyage à vélo est l’occasion d’admirer au loin le volcan Choshuenco. Cette belle cheminée se dresse fièrement à l’extrémité nord du lac Panguipulli.

Sur la rive sud, pénétrez dans le village de Neltume et prolongez votre trajet jusqu’au rio Fuy. Vous pourrez y voir les eaux les plus pures de la région dégageant une beauté presque surnaturelle.

lac pirihueco
Lac Pirihueco – @Byron Riedel

Lac Pirihueico

Vous arrivez désormais à la 5e étape de la route des lacs chiliens à vélo. Le lago Pirihueico se situe à une quinzaine de kilomètres au sud du lac Neltume. Pour atteindre ce sanctuaire d’eau et de sérénité, vous devez emprunter la sinueuse ruta 203. Le relief se fait plus doux avec 300 m de dénivelé. Vous longez le rio Fuy pour arriver à la petite ville de Puerto Fuy. Avec très peu d’habitants, ce village paraît endormi. Pourtant, il s’agit de la porte d’entrée d’un lac d’une superficie de 82 km2. Ce n’est pas rien !

Cette étendue d’eau campe entre les montagnes abruptes et les forêts luxuriantes du Chili. Les eaux pures du río Fuy, issues du lago Neltume, se jettent en son sein, tandis qu’il s’écoule dans le río Huahum. Il mène ensuite son ballet aquatique jusqu’en Argentine, dans le lac Lácar. Un ferry sillonne le lac jusqu’à Puerto Pirihueico, au sud. Une jolie pause dans votre expédition à vélo pour contempler le volcan Choshuenco depuis les eaux ! Vous serez également aux 1res loges pour apercevoir l’Argentine de l’autre côté de la frontière.

S’il vous reste du temps durant votre périple, faites un détour par la réserve biologique Huilo Huilo. Bien aménagés, de nombreux sentiers de trekking vous permettent d’accéder à pied à des chutes d’eau d’une puissance remarquable. Ici, vous n’avez d’autre choix que de laisser vos vélos à l’entrée du parc.

🚴🏻‍♂️ Vous cherchez quoi faire en Patagonie ? 👈 Lisez cet article !

lac panguipulli
Lac Panguipulli – @Herwan Kerihuel

Lac Panguipulli

En reprenant la route 203, vous vous dirigez vers le lac Panguipulli, à 27 km de Puerto Fuy. Une piste cyclable aménagée facilite le trajet sur cette belle portion dans la région des lacs au Chili à vélo. Vous pédalez ensuite sur les rives du lac, en remontant vers le nord. Le tracé présente un dénivelé positif de près de 400 m. Vous roulez sur une route goudronnée en bon état, avec en toile de fond la Cordillère des Andes.

Le lago Panguipulli s’étend sur 116 km2. À l’instar des autres lacs du Chili venus des glaciers, il s’entoure de montagnes et de forêts d’araucarias. Le village de Panguipulli est l’endroit idéal pour faire une halte. Ici, vous pourrez vous ravitailler en eau et en nourriture. C’est aussi le moment d’aller au restaurant pour déguster des empanadas ou un des délicieux gâteaux chiliens dulce de leche. De quoi recharger les batteries et continuer votre voyage en cyclotourisme ! Ne manquez pas les paysages à voir depuis le mirador Rucatrehua qui surplombe le lac. La Casona Cultural de Panguipulli est également à visiter si vous souhaitez en savoir plus sur la région et son histoire.

lac rinihue
Lac Rinihue – @Enrique Camus

Lac Riñihue

Sur votre parcours des lacs chiliens à vélo surgit le lac Riñihue, à 33 km de Panguipulli. Avec un dénivelé de plus de 500 m, vos cuisses se souviendront de chacune des pentes grimpées ! Étalé sur 77 km2, ce joyau dévoile des eaux transparentes alimentées par le rio Enco. Sur la rive sud, vous trouverez le village Riñihue. Ce hameau historique est le témoin du fameux Riñihuazo – une catastrophe évitée de justesse.

Voyez un peu. En 1960, le grand séisme chilien, dans la région de Valdivia, provoqua un glissement de terrain près du mont Tralcán. Ce mouvement emprisonna les eaux du lac Riñihue, qui se gonfla de plus de 20 m. Ainsi, le barrage naturel formé par ce lac pouvait céder d’une minute à l’autre, déversant son flot destructeur sur les bourgades en aval. Pour contrer la menace, une brigade de travailleurs creusa un canal de décharge afin de résorber le niveau du lac à l’ordinaire. Visitez le musée du Riñihuazo, il vous contera cette histoire au travers d’objets et d’images d’antan, reliques d’une époque où la nature faillit reprendre ses droits…

La région des lacs au Chili après Riñihue

La région des lacs au Chili à vélo se poursuit en descendant vers le sud. Le lac Ranco se situe à 120 km environ du lac Riñihue. Sur ce trajet, vous devez monter à bord d’un ferry pour traverser le rio San Pedro. De même, pour rejoindre le lac Puyehue positionné à 120 km plus bas, un ferry vous attend sur la Bueno River. À 45 km de là, vous atteignez le grand lac Rupanco avec un peu plus de 300 m de dénivelé. Sa superficie de 223 km2 attire de nombreux touristes. Depuis ses rives, vous apercevez la Cordillère des Andes et le volcan Osorno.

Situé en Patagonie chilienne, le lac Llanquihue s’étire sur 860 km2 de superficie. Après le lac Général Carrera, il est le second plus grand lac de Chili. Il s’entoure de jolies petites villes comme Frutillar, Puerto Octay, Ensenada, Las Cascadas, Puerto Varas et Llanquihue.

Tout près de cette étendue d’eau, le lago Todos los Santos est également connu sous le nom de lac d’émeraude. Sa couleur d’un incroyable bleu lui a valu ce nom. Situé dans la région de Puerto Montt, il est entouré de forêts humides et de pics enneigés tels que les volcans Tronador et Puntiagudo.

lago todos los santos
Lago Todos los Santos – @edoherrera

Les autres lieux à voir dans la régions des lacs au Chili

Les villes du Chili

Plusieurs villes de la région des lacs au Chili valent un détour à vélo. Puerto Montt sonne le point de départ de la fameuse Carretera Austral à vélo ! Vous pouvez y visiter sa cathédrale et la Plaza de Armas. La Costanera, une route qui longe la côte, vous permet d’admirer le volcan Calbuco ainsi que les îles Huar et Tenglo.

Tout près du lago Llanquihue, le superbe village de Frutillar est marqué par l’influence des colonies germaniques, installées ici depuis 1856. Ville lacustre, elle est dotée d’un magnifique ponton et de divers quartiers à visiter absolument.

Les volcans sur la route des lacs

Votre voyage à vélo au Chili vous offre une vue constante sur les volcans qui dessinent la route des lacs. Osorno, Calbuco, Villarica, Choshuenco ou Puntiagudo : l’un d’entre eux est toujours présent pour veiller sur votre périple. Si la météo et votre organisation vous le permettent, autorisez-vous une halte au pied d’une de ces majestueuses montagnes. Partez pour un trek et profitez des paysages.

L’île de Chiloé

Nichée au large de la côte sud du Chili, Chiloé offre des paysages côtiers époustouflants, parsemés de villages de pêcheurs colorés et de forêts humides. Cette île, imprégnée de mysticisme, abrite également des églises en bois classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’atmosphère enchanteresse de Chiloé, où les traditions locales et la nature préservée se fondent, envoûte le cyclovoyageur de passage.

La meilleure période pour visiter la région des lacs au Chili à vélo

Le printemps

De septembre à novembre, c’est le printemps dans la région des lacs au Chili à vélo. Le jour, vous pédalez avec des températures comprises entre 8°C et 20°C, sous un ciel dégagé de l’humidité hivernale. En cette saison, vous goûtez au calme préservé, loin de l’affluence touristique.

L’été

De décembre à février, vous parcourez ce circuit des lacs sous un soleil généreux, par des températures oscillant entre 15°C et 25°C. À cette époque, tout au long de votre périple, les lacs scintillent de mille feux ; les volcans parés de leurs sommets blancs surveillent votre passage. C’est la saison de l’année où le tourisme bat son plein.

L’automne dans la région des lacs au Chili à vélo

De mars à mai, le Chili déploie ses couleurs automnales. Entre les frimas de 5°C et la douceur de 15°C, le temps reste capricieux. Il pleut souvent. Mais, les forêts se parent d’or et de pourpre ; les volcans se drapent lentement de neige. La tranquillité règne, les touristes s’éclipsent et l’espace devient celui du cyclovoyageur traversant la Patagonie chilienne.

L’hiver

De juin à août, c’est l’hiver. Face au froid mordant de 0°C à 10°C, sous une pluie battante ou une neige éventuelle, les voyages à vélo se corsent. Réservé uniquement aux âmes intrépides, prêtes à rouler sur des routes givrées, là où les jours sont courts.

L’équipement indispensable pour la route des lacs au Chili à vélo

Privilégiez un VTC ou un vélo Gravel résistant qui tiendra la route sur le relief varié de cette région sauvage. Des pneus larges mixtes, des freins à disque robustes et des suspensions solides vous aideront à braver des terrains ardus. Côté bagages, un équipement de bikepacking s’avère idéal pour un voyage de 3 semaines à 1 mois. Ainsi, des sacoches de guidon, de selle et de cadre feront l’affaire. À ce propos, la marque Apidura fabrique un matériel d’une excellente qualité. Si vous partez plus longtemps, ajoutez à ce chargement une paire de sacoches de porte-bagages.

Dès lors, vous glisserez dans vos sacoches vélo :

  • des vêtements imperméables et respirants de type Gore-Tex ;
  • un sac de couchage ;
  • un matelas ;
  • une tente légère ;
  • un réchaud ;
  • de la nourriture lyophilisée pour les nuits en bivouac ;
  • un filtre à eau pour boire l’eau des rivières ;
  • une trousse de secours pour votre sécurité ;
  • un sac à dos pliable pour les trekkings et les visites à pied ;
  • un kit de réparation en cas de crevaison ou problème mécanique du vélo.

Néanmoins, sachez que l’art de voyager à vélo léger est gage d’une expérience réussie !

Où dormir dans la région des lacs chiliens à vélo ?

Chez CycloVagabond, nous privilégions l’aventure, le bivouac et les nuits chez l’habitant. En sillonnant le Chili à vélo, vous découvrirez que l’accueil chaleureux est une institution dans ce pays ! Les locaux vous invitent à vous restaurer et à dormir chez eux. Dans le cas des petites maisons, ils vous laissent planter votre tente sur leur terrain. N’hésitez pas à engager la conversation. Vous pourrez vous immerger dans la merveilleuse culture chilienne.

Outre les nuitées d’aventure, vous trouverez des hôtels, des guest-houses et des campings dans les villes telles que Villarrica, Calafquèn, Coñaripe ou Neltume. À Puerto Fuy, près du lac Pirihueico, de nombreuse cabanas – des petits chalets typiques – sont à louer. Non loin du lac Neltume, dans le parc Huilo Huilo, vous trouverez des campings et des chalets collectifs pour les backpackers ou autres cyclovoyageurs. D’ailleurs, cette réserve naturelle est connue, entre autres, pour l’architecture de ses gîtes et chalets. Jetez donc un œil au célèbre gîte Montaña Mágica Lodge : un lieu atypique fondu dans un environnement naturel magnifique.

La région des lacs au Chili à vélo vous plonge au cœur de panoramas spectaculaires. À chaque coup de pédale, vous serpentez entre des lacs scintillants et des forêts avec une vue imprenable sur des volcans et des montagnes de Patagonie. Alors, préparez vos sacoches, choisissez la bonne période de l’année et laissez la magie opérer.

Vous ne savez pas quoi mettre dans vos sacoches vélo pour partir au Chili à vélo ? Contactez CycloVagabond. Cet accompagnateur de voyages à vélo organisés vous conseille gratuitement.

Lisez son manifeste du voyage à vélo pour en savoir plus sur l’expérience qui vous attend !

Cet article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *